coup de gueule
coup de gueule de la fin de l’été

Bonjour,

Bon, non seulement je n’ai pas trouvé de titre mais en plus, je ne sais pas quoi écrire… Quand je prévois un article à six heures du matin et que nous sommes presque à seize heures de l’après-midi le dimanche. Inutile de préciser que je suis dans mon lit en train de me faire un torticolis. Et, comble de joie, je joue a touche touche avec mon homme qui est à côté de moi. Bon, autant l’avouer tout de suite, la fée de l’organisation ne s’est pas pointée cette semaine.

Cet article va être vraiment du grand n’importe quoi… Bon, commençons par le début. Il y a vingt-cinq ans, j’ai envoyé ma famille paternelle se faire voir ailleurs si j’y étais. C’était nécessaire car je suis tombée malade à cause de leur attitude envers moi. J’ai déménagé, tous mes réseaux sociaux ont des fausses informations sur moi comme l’identifiant et tout le reste mais elles ont réussies malgré tout à me retrouver. Je ne sais pas comment. Un jour de cet été, je les aient croisées au rayon discount et depuis, elles sont persuadées que j’ai quelque chose à faire avec elles et je les revois régulièrement et je ne veux plus les voir, jamais. Mais elles insistent et elles me stressent à chaque fois. Ce sont de vraies harpies qui s’imaginent que je suis enceinte et qu’elles ont un rôle à jouer avec le futur pseudo bébé. Tout ça parce que j’ai trop mangé. Elles sont toxiques au plus haut point, même pas besoin de les aborder pour le voir.

Bon, je pense que vous avez compris et qu’il n’y a rien à ajouter là-dessus. La fée de l’organisation arrive bientôt, je le sens. Je vais enfin repenser mon organisation pour qu’elle cadre un peu plus à ma façon de vivre.

Chloé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.