Catégorie : Développement personnel

Psychologie et développement personnel

Dire adieu à la toxicité

Dire adieu aux relations toxiques
Dire adieu aux relations toxiques

Bonjour vous tous,

Comment dire adieu à la toxicité dans votre vie ? Comment avoir des relations saines avec les autres ?

1- Se débarrasser de la toxicité dans votre vie

Vous n’en pouvez plus des problèmes avec les autres qui vous critiquent sans arrêt ou autre ? Mettez-vous un peu à l’écart et réfléchissez. Est-ce que ça vient de moi ou des autres qui ne comprennent pas ce que je suis ? Vous, en personne saine d’esprit, vous connaissez votre valeur intrinsèque. Et les reproches de l’autre ne sont pas fondés. Que faire ? Soit vous passez au-dessus, soit vous demandez une explication. Et vous choisissez de rester comme vous êtes ou de changer.

2- Comment savoir si l’autre est toxique ?

Vous sentez qu’il y a quelque chose de pas clair chez une personne que vous considérez comme un(e) ami(e). Naturellement, vous voulez savoir ce que c’est et vous commencez à poser des questions. L’autre le prend mal et s’énerve pour de bon. Comme toujours, il/elle refuse de se remettre en question et vous culpabilise en faisant reposer la faute sur vous. Vous en avez marre et vous partez de l’endroit que vous fréquentez. En y réfléchissant à tête reposée, vous vous faites la réflexion que, quand même, il y a des problèmes dans cette relation et que ce n’est pas de votre faute. En analysant plus profondément la question, vous faites le constat qu’il y a beaucoup de choses qui ne vont pas. Vous acceptez de revoir cette personne et vous discutez de votre ressenti et du sien. Comme d’habitude, il n’est pas possible de vous exprimer et vous renoncez à continuer une discussion stérile. Vous partez.

3- Avoir des relations saines

Vous êtes parti(e) de l’endroit de rendez-vous excédé(e). En rentrant chez vous, vous décidez d’aller sur Facebook et de faire du tri dans vos connaissances. Vous commencez par bloquer la personne dont nous avons parlé précédemment. Et à chaque fois, vous vous dites pourquoi vous faites ça. Et normalement, votre horizon devrait être un peu élargi.

Voilà, avoir des relations saines commencent par virer les relations malsaines de votre vie.

A dimanche pour de nouvelles aventures,

Chloé

 

 

Comment vaincre ses peurs ?

Bonjour,

Je reviens en ce dimanche pour vous parler de la façon dont j’ai vaincu mes peurs. Et oui, c’est possible ! Je vous explique tout ça tout de suite.

Pour les vaincre, il n’y a pas de meilleur façon que de les affronter. Bon, vous allez me dire : et si j’ai peur de mourir ? C’est une peur qui est très fréquente chez les humains à partir du moment où nous avons conscience que ça arrivera un jour. Pour l’affronter, il n’y a pas trente-six solutions. Il faut accepter que ça arrivera un jour quand notre heure sera venue.

Vous avez peur de l’orage ? Acceptez de comprendre que le toit ne va pas vous tomber dessus à chaque fois que les éclairs vous tombent sur le râble. C’est plus le tonnerre qui vous fait peur ? A cause du bruit ? Oui, je comprends. Mais si vous vous forcez à rester calme quand ça se déchaîne dehors ? Ce ne serait pas mieux ? Oui, c’est dur d’affronter une peur ancrée en vous mais si vous ne le faites pas, vous n’y arriverez jamais. Elle continuera de vous pourrir la vie et sans doute à ceux qui vivent avec vous aussi.

A part les exemples que je viens de donner, il y a un mode d’emploi pour s’en débarrasser à chaque fois. A vous de le trouver parce que mes conseils sont efficaces (je les aient testés) mais je ne suis pas à votre place. Chacun réagit différemment face à ses peurs. Et tant mieux parce que nous sommes tous unique et nous appréhendons la vie d’une façon différente pour chacun d’entre nous. Et si vous n’y arrivez pas tout seul, il y a toujours la solution de voir un thérapeute pour en parler et les faire partir définitivement.

Je vous souhaite un bon début de vacances.

Chloé

 

Se remettre d’un pervers

Se remettre d'un pervers
Se remettre d’un pervers

Bonjour,

Nous allons aborder un sujet important aujourd’hui. Vous avez rencontré un(e) pervers(e) et vous avez pris votre courage à deux mains pour partir loin de lui. C’est la première étape et la plus importante. Disons le plus clairement, vous vous êtes sauvé la vie en partant parce que c’est leur but. Ils vous détruisent moralement pour s’attaquer à vous physiquement ensuite.

1- Et après ?

Après la séparation, il va falloir tenir bon parce que un(e) pervers(e) revient toujours jusqu’à ce qu’il trouve mieux chez quelqu’un d’autre. C’est à ça que sert la triangulation. C’est un terme technique pour désigner l’apparition d’une autre personne au sein du couple. Il s’agit d’un trio et non d’un duo désormais.

Pour la victime, un long travail psychothérapique commence pour défaire ce que le pervers a fait en vous. Le salut est à ce prix et une fois votre deuil fait, vous saurez comment un pervers se comporte et vous les repérerait plus facilement, souvent au premier regard parce que vous vous méfierez des personnes que vous rencontrez.

2- Comment faire au quotidien pour gérer l’absence et le manque de confiance en soi ?

Lancez-vous dans des projets qui vous attirent. Moi, j’ai un blog que j’alimente régulièrement. Et j’ai écrit un livre sur mon expérience avec mister pervers. Vous pouvez faire ce que vous souhaitez puisque désormais vous n’avez plus personne pour critiquer tout ce que vous faites.

Pour remonter dans l’estime de vous même, faites des choses à votre portée et récompensez vous à chaque fois que vous avez fini de faire une tâche. Au début, j’avais le droit de me faire plaisir cinq fois dans la journée et puis, de moins en moins.

Dites vous que vous êtes libre, que vous ne vivrez plus jamais cette expérience et que tout ira bien désormais à condition d’être soigné et heureux.

 

 

 

 

Divagations sous une pluie d’été : j’ai rêvé

Rêver
Rêver

 

1- Le bonheur

Un jour, quelqu’un m’a prise par la main en me montrant le chemin vers le bonheur. Je l’ai suivi, ma main toujours dans la sienne. Je n’ai pas pensé à ce qui allait arriver, j’ai fait confiance à cette personne. Sans poser de questions, sans paroles vaines et inutiles, comme à mon habitude. « Parle-moi de toi » me dit cette personne. Mais je ne lui dit rien. J’aurai bien le temps plus tard, quand je serai vieille de raconter mes souvenirs. C’est un travail de vieille personne, pas celui d’une jeune femme. « Exprime ce que tu ressens » insista encore mon ami. Mais je ne savais pas ce que je ressentais à ce moment précis. Le vide commençait tout doucement à se remplir de joies et de plaisir inconnus et enivrants. J’irradiai de félicité, le printemps était enfin là. J’étais redevenue une petite fille heureuse et insouciante, sans soucis. « Prendre un enfant par la main » dit la chanson.

Le printemps revient toujours.

2- La poupée qui dit non

Elle disait non : c’était la poupée qui dit non. Elle s’affirmait par ce moyen. Nous chantions la chanson dans la voiture quand elle était venue en vacances à la maison. C’était une petite fille aux cheveux très bruns avec des yeux noirs. Elle avait un très grand charme. Adolescente, elle est toujours aussi jolie avec ses cheveux coiffés en queue de cheval.  Elle est dotée d’un grand cœur, elle est douce, elle est patiente avec les enfants, elle  est communicative à sa façon. Elle a une façon unique à elle de voir le monde qui l’entoure et elle est courageuse ; ce sont ses forces.

Avoir une seconde chance dans la vie

Résultat de recherche d'images pour "seconde chance citation"

Bonsoir,

Oui, avoir une seconde chance dans la vie, c’est possible ! Rassurés ? En tout cas, je suis plus sereine depuis ça.

J’ai compris que cet homme ne pouvait humainement pas me détruire et qu’il n’y avait pas de quoi avoir peur. Je suis partie de mon ancienne histoire pour en commencer une nouvelle. Et je ne le regrette pas.

1- Et la suite ?

Quand j’ai déménagé, j’ai fini par comprendre beaucoup de choses. La plus importante, c’est que les miracles existent. Si si, c’est promis…
Le mien a été de trouver l’homme qui fait de moi une vraie femme adulte avec deux chats et lui sous ma responsabilité.
Nous nous aimons, c’est un happy end. Sachez, pour tous ceux qui souffrent, que oui, c’est possible…

2- Mais comment ?

En profitant de la vie au maximum. En prenant tout ce qui arrive de positif pour soi et en réglant les problèmes qui sont survenus.

Pour ceux qui sont malades comme moi, il y a des choses inexplorées qui peuvent peut être marcher. Moi, j’aime bien les sentiers battus mais il y a aussi les chemins de traverse qui me plaisent tout autant.

Les sentiers battus sont lisses, sans problèmes alors que les chemins compliqués sont parfois les meilleurs. Ils permettent de se forcer à apprendre d’autres choses, de sortir de sa zone de confort pour se forcer à aller voir plus loin que les vieilles habitudes. C’est une très bonne habitude de commencer à faire ça.

Bon courage et à bientôt

Chloé

 

Comment supporter une rupture amoureuse

Différence entre hommes et femmes
Rupture amoureuse : les différences entre hommes et femmes

Bonjour,

Comment supporter une rupture amoureuse ? Comme n’importe quel deuil : en faisant preuve de résilience (voir article précédent). La résilience est la manière dont nous supportons les épreuves. Il y a des différences entre les hommes et les femmes dans ce genre de situation. Les femmes ont tendance à réaliser plus rapidement que les hommes. Eux, ils font comme si tout allait bien et les femmes font un véritable deuil. Les hommes vont se saouler avec leurs amis hommes et les femmes usent tous les mouchoirs de la maison pour se moucher et sécher leurs larmes qui coulent sans arrêt.

1- Comment remonter la pente ?

Faites vous un plaisir par jour pendant le premier mois. Une corvée et une récompense. C’est une méthode que j’ai appliqué pour chacune de mes ruptures et elle marche bien. J’ai refait toute ma garde robe à ma première rupture. C’est ce qui me faisait le moins penser à lui.

C’est le but de la guérison : arriver à penser à lui sans émotions négatives. Je ne suis pas en train de vous dire qu’il faut jouer l’indifférente. NON. Ne plus rien ressentir, c’est mieux. Surtout si vous êtes amené(e) à le/la revoir.

Faire des fiches de révision pour être au top

 

faire des fiches
faire des fiches

Bonjour,

Faire des fiches, je n’en ai pas fait beaucoup. Je lisais mon cours et je le retenais. Je sais que la plupart des scolaires et des étudiants utilisent cette méthode. Mais pas moi et j’ai réussi toutes mes années.

1- Première méthode

D’abord, vous relisez votre cours et puis vous dégagez les points importants. Une fiche doit contenir tous les points importants mais de façon synthétisées. Un de mes professeur m’a appris qu’une fiche devait idéalement tenir sur un recto. Les fiches recto m’ont très vite énervées et je suis passée à ma méthode. Miracle ! Les notes remontent !

2- Deuxième méthode (à ne jamais appliquer, c’est du suicide)

Lire et ne plus rien faire. Les exercices donnés sont faits, je peux aller comater dans mon lit.

Comment je gère mon quotidien

Agenda décoré
Agenda décoré

Bonjour,

J’ai décidé de vous parler de mes (trop) nombreux agendas. Ils ont différents usages et il y en a que j’utilise un peu moins.

1- Pour la maison :

J’ai un agenda au format personal acheté chez Maison du Monde l’an dernier. Il ne quitte pas mon sac et c’est dans cet agenda que je note tous mes rendez-vous. J’ai toute ma vie dedans. J’ai acheté des intercalaires qui vont très bien avec la couleur de mon agenda.

2- Pour mon blog :

Je viens d’acheter un autre agenda dans lequel je vais centraliser tout ce qui concerne le travail. Je ne suis pas capable de vivre de mon blog alors je me contente de m’organiser pour le jour J. Si j’y arrive, je serai la plus heureuse sinon je n’en ferai pas une crise nerveuse.

3- Pour le futur travail :

J’ai acheté un happy planner parce que je considère que c’est personnalisable à souhait. J’ai décidé d’en faire un planner boulot. Je vais faire des notes chaque dimanche pour relever les statistiques de mon site.  Je publie le mercredi et le samedi sauf empêchement.

4- Pour mon livre que j’écris en ce moment et qui me prend beaucoup de temps.

 

Organisation personnelle pour blogueuse efficace

Poser des limites aux autres

Poser des limites aux autres
Poser des limites aux autres

Bonjour,

Poser des limites aux autres ? Est-ce vraiment utile ? Et bien, c’est la chose la plus importante à faire dans une vie je dirais…

Sans limites clairement définie, vous pouvez vous retrouver dans une relation toxique voire destructrice avec une ou plusieurs personnes. Ou être toxique vous même, tout simplement.

Mais alors, comment faire ?

Faites des listes de choses qui vous blessent ou que vous ne feriez pas à quelqu’un d’autre. Faites aussi des listes de choses que vous aimeriez avoir dans une relation.

Après, lorsque vous sentez qu’une personne essaie systématiquent de vous faire dépasser vos limites ou qu’elle vous force à faire des choses que vous ne souhaitez pas faire, dans ce cas-là, dites-lui simplement “Si tu fais ceci, je ferai celà”. Par exemple, votre mère vous critique sur l’éducation que vous donnez à votre enfant. Vous pouvez très bien lui dire “Je suis d’accord pour que tu viennes au parc avec moi mais si tu émets une critique quelconque sur mes choix éducatifs pour mon enfant, je pars du parc avec mon enfant”. Insistez bien sur le MON.

Certaines relations sont toxiques dans l’essence même de la relation parce que la personne que vous avez en face est foncièrement toxique. Soit il y a une raison familiale ou alors, c’est un psychopathe qui chasse. Poser des limites et faire confiance à votre instinct devrait vous rendre inatteignable.

Faites attention à vous.

Chloé

C’est votre vie ; faites vos choix !

choix de vie

 

Bonjour,

C’est votre vie ! Avis aux âmes sensibles, je reviens pour vous expliquer que oui, vous avez le droit de faire ce que vous souhaitez de votre existence. C’est plaisant comme idée, n’est-ce pas ? Et bien, vous savez quoi, c’est l’exacte vérité ! Et ceux qui vous disent le contraire ont tout simplement tort.

Papa, grand-père, oncle veulent que vous soyez un brillant politologue et vous voulez jouer de votre instrument favori dans un groupe punk ? Pourquoi pas si c’est vraiment ce qui vous fait vibrer ?

Moi, je souhaite vivre de ma plume du plus profond de mon coeur et je fais en sorte tous les jours d’y arriver. J’écris sur ce blog et je m’amuse bien. Mais ça n’a pas toujours été comme ça. Maman voulait que j’aille en fac et grand-père/grand-mère voulaient que je sois juriste. Hum….la bonne blague….

Sauf que j’ai fait ce qu’ils souhaitaient pendant un temps. Et j’ai commis une grosse erreur parce que plus on attend pour être ce que l’on souhaite vraiment et plus c’est dur d’y arriver. Je n’ai plus vraiment l’âge et la motivation pour suivre un cursus de lettres modernes à la fac. Et encore moins le temps. Mes amis me verraient bien psychologue aussi. Ben voilà, je fais les deux avec ce blog.

Pourquoi ne feriez-vous pas la même chose ?

C’est vraiment grisant, vous savez d’avoir des projets personnels et c’est marrant de les réaliser et de travailler dessus parce que, justement, ce sont vos envies à vous. C’est une très bonne manière de trouver de la joie et de la sérénité et d’être, peut être, sur la voie d’un très grand bonheur si votre projet se concrétise par la suite.

Dans l’expression “c’est votre vie”, il y a tous les aspects de la vie : personnel et professionnel. Si votre mère rechigne à chaque fois que vous lui apprenez que vous êtes enceinte parce qu’elle va ENCORE devoir tout recommencer du début, ne l’écoutez pas et le but est d’arriver à en rire tout comme pour le reste des choses pas drôles et stressantes. De toute façon, vous en rirez un jour ou l’autre donc, pourquoi pas maintenant ? Et lorsqu’elle vous sort la tirade qui tue, faites-lui un grand sourire et dites-lui que vous l’aimez : ça devrait la rassurer.

Vous avez aussi le droit de choisir votre vie maritale : votre vie et la façon dont vous entendez gérer votre couple. En ce qui me concerne, je pense que ce qui fait partie d’une union ne doit pas en sortir. Ce qui vous arrive, vos disputes, les compromis qui suivent, ça doit rester votre jardin secret. Personne n’a à vous demander de tout raconter et vous, en revanche, si vous souhaitez le faire, vous en avez le droit dans des limites raisonnables.

Voilà, vous avez le choix. Qu’allez-vous décider alors ? A vous de décider.

Bon weekend et à bientôt,

Chloé