Catégorie : Développement personnel

Psychologie et développement personnel

La liberté

La liberté exprimée par un beau message
La liberté

Bonjour,

Aujourd’hui, article un peu spécial. J’ai beaucoup hésité à vous le faire parce qu’il est spécial et parce que j’ai très envie d’aller à la douche avant de le faire. La fée de l’organisation n’est toujours pas là… J’arrive à être organisée dans mon quotidien, c’est déjà ça me direz-vous. Oui, c’est sûr mais j’aimerais l’être pour mon blog aussi. Sinon, je vais devoir rebaptiser mon blog et ça ne m’arrange pas du tout.

Bon, la liberté maintenant. Chéri est en train d’exercer sa liberté en faisant jouer notre chat à cinq centimètres de mon ordinateur alors que Tigrou est un geek… J’exerce ma liberté en lui demandant de faire jouer le chat ailleurs. Je fais mon blog en écoutant mes playlists YouTube.

Vous avez compris le principe ? Oui, on combat tous les jours pour faire ce que nous aimons faire de notre vie. Nous avons guillotiné un roi pour cet idéal alors, oui nous le savons. Je cherche du travail après avoir eu mon diplôme. C’est mon choix, rien ne tombe par hasard, il faut faire des efforts pour obtenir ce que l’on souhaite. C’est ainsi.

Mais attention, votre liberté s’arrête quand vous empiétez sur celle de votre voisin. Vous n’avez pas le droit de faire du mal à quiconque à part vous. Vous le souhaitez pour vous, grand bien vous fasse mais vous n’avez pas le droit de faire du mal à autrui. C’est tellement interdit que vous irez en prison pour de très longues années.

Le respect que vous devez aux autres et plus important que le votre sauf si la personne que vous avez devant vous ne le mérite tout simplement pas. Quelqu’un qui vous manque de respect ne mérite pas le votre en retour. C’est une règle que certaines personnes ne connaissent pas et c’est très dommage. Faites attention à vous.

A bientôt

Chloé

Et si les pervers n’existaient plus ?

Et si les pervers n'existaient plus ?
Et si les pervers n’existaient plus ?

Bonjour,

Et si les pervers n’existaient plus ? C’est une belle utopie, n’est-ce pas ? En tout cas, moi je trouve. Peut-être que des gens dans votre entourage vous l’ont déjà dit parce des personnes disent que les pervers n’existent pas. Pour ma part, je dis qu’ils existent et qu’ils font des ravages chez leur victime. Parce que oui, nous sommes des victimes, nous ne faisons pas exprès de nous attacher à ce genre de personnes.

Comment serait le monde s’ils n’existaient plus ? Il y a des chances qu’il soit un peu plus rose mais nous ne sommes pas non plus chez les Bisounours et ils existent bel et bien malheureusement. J’en ai rencontré un qui ne m’a laissé que la peau sur les os. Et encore…

S’ils n’existaient pas, les « méchants » seraient matés facilement et pour longtemps. Les vampires psychiques se feraient tous petits, ce qui ne changerait pas beaucoup de leur réalité. En réalité, ils sont petits mentalement et lâches. Ils réagissent comme des enfants de cinq enfants incapables de se contrôler et qui font des caprices à la moindre occasion.

Nos parents nous ont toujours dit que le monde est dangereux et qu’il faut faire attention de ne pas se brûler les ailes en pensant réussir un tour de magie en franchissant facilement les marches qui mènent au sommet. En effet, c’est dur de monter mais redescendre est très facile et rapide. Il suffit d’une fois et vous n’aurez pas d’autres chance de vous ressaisir ou de plonger dans les abîmes ad vitam aeternam.

Les pervers n’existeront plus dans quelques temps. Ils seront remplacés par des personnalités qui donneront leur peur à leur entourage immédiat. Ce sont des personnalités évitantes. Le problème, c’est qu’on peut guérir ces gens mais ils refusent de le faire.

Je vous souhaite une bonne fin de weekend et à bientôt.

Chloé

La procrastination

Citation sur la procrastination
Citation sur la procrastination

Bonjour,

La procrastination est de toute sorte ; elle est en tout cas toujours envahissante et elle inspire nos actions de façon intrusive. La procrastination nous empêche de faire des choses importantes pour nous ou pour nos proches. « Je ferai ça demain » : on se l’ait tous dit mais ce n’est pas la meilleure des solutions.

On a tous des choses dans la vie qui font que nous ne pouvons pas toujours exécuter ce que nous avions prévu de faire. Dans ces cas-là, il faut se forcer même si le cœur n’y est pas. Généralement, l’appétit vient en mangeant comme dit l’expression. Alors, pourquoi repousser quelque chose qui est à votre portée, là tout de suite ?

La vie est faite de choses que nous n’avons pas envie de faire de prime abord. Et puis, au fur et à mesure de l’exécution de la tâche, le plaisir peut arriver. Il faut une demie heure à un coureur pour qu’il ressente des bouffées d’adrénaline et qu’il rentre dans un monde de plénitude. Eh bien, là c’est pareil. Forcez vous le jeu en vaut la chandelle.

La procrastination se soigne même si là tout de suite, ça paraît être une trop grosse montagne à franchir. Si si, je vous promets, ça se guérit. J’en suis la preuve vivante. Bien sûr, il faut faire beaucoup d’efforts mais c’est tellement chouette une fois que les vieilles habitudes sont effacées ! Je vous encourage fortement à regarder autour de vous et à apprendre des autres.

Notre vie sur Terre est pleine de rebondissements et de montagnes à franchir pour aller plus loin. Mais une fois que c’est fait, il ne reste plus qu’à savourer et à admirer le travail fourni avec un verre de citronnade à la main. J’ai réussi alors pourquoi pas vous ? Je suis sûre que vous allez réussir.

A bientôt pour un nouvel épisode,

Chloé

Pour que ça reste un plaisir…

 

Et si ça restait un plaisir ?
Et si ça restait un plaisir ?

Bonjour,

Aujourd’hui, j’ai décidé de n’en faire qu’à ma tête. Je suis de meilleure humeur comme ça. Et puis, c’est le weekend alors tout est permis. J’avais déjà commencé à aborder le sujet dans un autre article. Mais ce soir, j’ai la flemme et la fée de la pleine lune est arrivée hier du coup je suis fatiguée et pas de très bonne humeur. Les femmes savent ce dont je parle et la fée de la pleine lune frappe régulièrement à leur porte.

Pour qu’écrire des articles reste un plaisir, je ne suis pas encore prête à faire des concessions. C’est tout ou rien. Je pense que je vais essayer de changer un peu ma façon de faire parce que je devrais être sous ma douche, j’ai eu toute la semaine pour le rédiger et je n’ai absolument rien fait. Je procrastine trop et ce n’est pas bon du tout pour moi  Dans un peu moins de trois mois, nous passons dans une nouvelle décennie et je souhaite m’améliorer parce que je ne suis pas parfaite. Arrêter de remettre les choses au lendemain serait une bonne chose.

Pour ce qui est des sujets de blog, je souhaite rester dans le domaine de la psychologie puisque c’est mon violon d’Ingres mais peut être que je n’aborderais plus trop le sujet de la perversion narcissique. Sauf si j’ai des questions là-dessus. J’y répondrai avec plaisir bien au contraire mais ça ne viendra peut être plus de moi spontanément. J’ai vécu ce genre de relation, j’ai survécu mais j’ai encore des séquelles et en parler me fait mal pour l’instant. Je préfère m’arrêter là et reprendre ce sujet quand j’irai mieux par rapport à ça.

Je vous souhaite tout le bonheur du monde et que quelqu’un vous prenne la main pour vous emmener dans ses bras pour toujours.

A bientôt

Chloé

Etre fatigué : quand c’est dans la tête

Fatigue mentale
Fatigue mentale

Bonjour,

Ces derniers temps, j’ai été très fatiguée d’ou le fait qu’il y a eu du retard dans l’apparition des articles. Veuillez m’en excuser.

Comment allez-vous du coup ? Vous pouvez me répondre en commentaires, ça me ferait très plaisir de lire vos réponses. Le coup de fatigue n’est plus à son paroxysme, j’ai survécu une fois de plus.

Comment j’ai fait pour surpasser cet état de fait ?

Je ne m’apitoie pas sur mon sort. Je pleure un bon coup avant d’ouvrir les yeux sur la situation et je me mets à combattre face aux événements de la vie comme ils viennent et je m’adapte quand ils arrivent. Je ne suis pas joyeuse tous les jours mais le temps fait bien son oeuvre en ce qui me concerne. J’arrive encore à regarder les avantages et les désavantages de la situation que je suis en train de vivre. C’est une grande épreuve mais je survis en attendant mieux. J’ai toujours appliqué cette méthode avec succès. Parfois, les larmes reviennent et je considère ça comme bénéfique quand j’en ai besoin.

Au fur et à mesure que je guéris de ma blessure, je vois de plus en plus le verre plein avant de recommencer à vivre en étant souriante et avenante. Certaines personnes ne montrent pas leur chagrin, ils ne réagissent pas comme ils devraient mais chacun réagit différemment face aux épreuves. Généralement, les hommes réagissent moins que les femmes face au malheur. Mais il y a des hommes plus sensibles que les autres et qui expriment leur douleur en pleurant mais jamais pendant longtemps. J’en connais. Ils font preuve de beaucoup de courage parce que ce n’est pas dans les mœurs que d’avoir quelque chose d’autre qu’un grand silence quand l’événement pointe le bout de son nez.

Je vous souhaite de vivre une vie heureuse et pleine de belles surprises.

A la semaine prochaine,

Chloé

 

Mon ex pervers embête d’autres personnes…

Pervers
Les femmes peuvent être perverse aussi.

Bonjour,

Oui, lorsque vous le quittez, votre pervers ira chercher quelqu’un d’autre parce qu’il a besoin de force et d’énergie pour avancer et surtout, ne pas mourir.

Oui, ce fait existe et vous pouvez vous sentir mal en sachant et en connaissant cette réalité. Mais est-ce une excuse pour rester accroché à ce pervers sous prétexte que vous savez qu’il se trouvera une nouvelle victime ? Oui, et alors ? Cela vous regarde-t-il ? Si vous vous sentez trop mal, vous pouvez essayer de prévenir la prochaine victime mais si le ou la perverse a bien fait son travail, vous n’en aurez pas la force. Et, est-ce que ça vous regarde vraiment en fait ? Si vous déboulez de nulle part pour le lui annoncer, il y a de fortes chances qu’elle/il ne vous croit pas et qu’elle/il aille le répéter au pervers(e) ce qui serait préjudiciable pour vous. Au mieux, il recommence à vous harceler, au pire il/elle se montre violent. Donc, il vaut mieux s’abstenir de tout commentaires et recommencer à avoir une vie pour reprendre contact avec les gens dont il vous a séparé. S’il a ressenti le besoin de vous éloigner de certaines personnes, c’est que ces relations étaient bonnes pour vous.

Oui, vous allez vous sentir coupable de le laisser faire du mal à une autre personne mais, après réflexion, vous comprendrez que vous n’y êtes pour rien et vous dormirez mieux la nuit. Il va vous falloir du temps pour vous débarrasser de votre culpabilité mais vous verrez qu’avec le temps, tout s’apaise petit à petit.

Laissez vous du temps avant d’envisager de vous remettre en couple car les blessures mal guérie peuvent se retourner contre vous si vous n’avez pas appris à repérer ce genre de personnes. Vous risqueriez d’y retourner deux fois plus vite et sans vous en rendre compte.

A dimanche prochain

Chloé

Dire adieu à la toxicité

Dire adieu aux relations toxiques
Dire adieu aux relations toxiques

Bonjour vous tous,

Comment dire adieu à la toxicité dans votre vie ? Comment avoir des relations saines avec les autres ?

1- Se débarrasser de la toxicité dans votre vie

Vous n’en pouvez plus des problèmes avec les autres qui vous critiquent sans arrêt ou autre ? Mettez-vous un peu à l’écart et réfléchissez. Est-ce que ça vient de moi ou des autres qui ne comprennent pas ce que je suis ? Vous, en personne saine d’esprit, vous connaissez votre valeur intrinsèque. Et les reproches de l’autre ne sont pas fondés. Que faire ? Soit vous passez au-dessus, soit vous demandez une explication. Et vous choisissez de rester comme vous êtes ou de changer.

2- Comment savoir si l’autre est toxique ?

Vous sentez qu’il y a quelque chose de pas clair chez une personne que vous considérez comme un(e) ami(e). Naturellement, vous voulez savoir ce que c’est et vous commencez à poser des questions. L’autre le prend mal et s’énerve pour de bon. Comme toujours, il/elle refuse de se remettre en question et vous culpabilise en faisant reposer la faute sur vous. Vous en avez marre et vous partez de l’endroit que vous fréquentez. En y réfléchissant à tête reposée, vous vous faites la réflexion que, quand même, il y a des problèmes dans cette relation et que ce n’est pas de votre faute. En analysant plus profondément la question, vous faites le constat qu’il y a beaucoup de choses qui ne vont pas. Vous acceptez de revoir cette personne et vous discutez de votre ressenti et du sien. Comme d’habitude, il n’est pas possible de vous exprimer et vous renoncez à continuer une discussion stérile. Vous partez.

3- Avoir des relations saines

Vous êtes parti(e) de l’endroit de rendez-vous excédé(e). En rentrant chez vous, vous décidez d’aller sur Facebook et de faire du tri dans vos connaissances. Vous commencez par bloquer la personne dont nous avons parlé précédemment. Et à chaque fois, vous vous dites pourquoi vous faites ça. Et normalement, votre horizon devrait être un peu élargi.

Voilà, avoir des relations saines commencent par virer les relations malsaines de votre vie.

A dimanche pour de nouvelles aventures,

Chloé

 

 

Comment vaincre ses peurs ?

Bonjour,

Je reviens en ce dimanche pour vous parler de la façon dont j’ai vaincu mes peurs. Et oui, c’est possible ! Je vous explique tout ça tout de suite.

Pour les vaincre, il n’y a pas de meilleur façon que de les affronter. Bon, vous allez me dire : et si j’ai peur de mourir ? C’est une peur qui est très fréquente chez les humains à partir du moment où nous avons conscience que ça arrivera un jour. Pour l’affronter, il n’y a pas trente-six solutions. Il faut accepter que ça arrivera un jour quand notre heure sera venue.

Vous avez peur de l’orage ? Acceptez de comprendre que le toit ne va pas vous tomber dessus à chaque fois que les éclairs vous tombent sur le râble. C’est plus le tonnerre qui vous fait peur ? A cause du bruit ? Oui, je comprends. Mais si vous vous forcez à rester calme quand ça se déchaîne dehors ? Ce ne serait pas mieux ? Oui, c’est dur d’affronter une peur ancrée en vous mais si vous ne le faites pas, vous n’y arriverez jamais. Elle continuera de vous pourrir la vie et sans doute à ceux qui vivent avec vous aussi.

A part les exemples que je viens de donner, il y a un mode d’emploi pour s’en débarrasser à chaque fois. A vous de le trouver parce que mes conseils sont efficaces (je les aient testés) mais je ne suis pas à votre place. Chacun réagit différemment face à ses peurs. Et tant mieux parce que nous sommes tous unique et nous appréhendons la vie d’une façon différente pour chacun d’entre nous. Et si vous n’y arrivez pas tout seul, il y a toujours la solution de voir un thérapeute pour en parler et les faire partir définitivement.

Je vous souhaite un bon début de vacances.

Chloé

 

Se remettre d’un pervers

Se remettre d'un pervers
Se remettre d’un pervers

Bonjour,

Nous allons aborder un sujet important aujourd’hui. Vous avez rencontré un(e) pervers(e) et vous avez pris votre courage à deux mains pour partir loin de lui. C’est la première étape et la plus importante. Disons le plus clairement, vous vous êtes sauvé la vie en partant parce que c’est leur but. Ils vous détruisent moralement pour s’attaquer à vous physiquement ensuite.

1- Et après ?

Après la séparation, il va falloir tenir bon parce que un(e) pervers(e) revient toujours jusqu’à ce qu’il trouve mieux chez quelqu’un d’autre. C’est à ça que sert la triangulation. C’est un terme technique pour désigner l’apparition d’une autre personne au sein du couple. Il s’agit d’un trio et non d’un duo désormais.

Pour la victime, un long travail psychothérapique commence pour défaire ce que le pervers a fait en vous. Le salut est à ce prix et une fois votre deuil fait, vous saurez comment un pervers se comporte et vous les repérerait plus facilement, souvent au premier regard parce que vous vous méfierez des personnes que vous rencontrez.

2- Comment faire au quotidien pour gérer l’absence et le manque de confiance en soi ?

Lancez-vous dans des projets qui vous attirent. Moi, j’ai un blog que j’alimente régulièrement. Et j’ai écrit un livre sur mon expérience avec mister pervers. Vous pouvez faire ce que vous souhaitez puisque désormais vous n’avez plus personne pour critiquer tout ce que vous faites.

Pour remonter dans l’estime de vous même, faites des choses à votre portée et récompensez vous à chaque fois que vous avez fini de faire une tâche. Au début, j’avais le droit de me faire plaisir cinq fois dans la journée et puis, de moins en moins.

Dites vous que vous êtes libre, que vous ne vivrez plus jamais cette expérience et que tout ira bien désormais à condition d’être soigné et heureux.

 

 

 

 

Divagations sous une pluie d’été : j’ai rêvé

Rêver
Rêver

 

1- Le bonheur

Un jour, quelqu’un m’a prise par la main en me montrant le chemin vers le bonheur. Je l’ai suivi, ma main toujours dans la sienne. Je n’ai pas pensé à ce qui allait arriver, j’ai fait confiance à cette personne. Sans poser de questions, sans paroles vaines et inutiles, comme à mon habitude. « Parle-moi de toi » me dit cette personne. Mais je ne lui dit rien. J’aurai bien le temps plus tard, quand je serai vieille de raconter mes souvenirs. C’est un travail de vieille personne, pas celui d’une jeune femme. « Exprime ce que tu ressens » insista encore mon ami. Mais je ne savais pas ce que je ressentais à ce moment précis. Le vide commençait tout doucement à se remplir de joies et de plaisir inconnus et enivrants. J’irradiai de félicité, le printemps était enfin là. J’étais redevenue une petite fille heureuse et insouciante, sans soucis. « Prendre un enfant par la main » dit la chanson.

Le printemps revient toujours.

2- La poupée qui dit non

Elle disait non : c’était la poupée qui dit non. Elle s’affirmait par ce moyen. Nous chantions la chanson dans la voiture quand elle était venue en vacances à la maison. C’était une petite fille aux cheveux très bruns avec des yeux noirs. Elle avait un très grand charme. Adolescente, elle est toujours aussi jolie avec ses cheveux coiffés en queue de cheval.  Elle est dotée d’un grand cœur, elle est douce, elle est patiente avec les enfants, elle  est communicative à sa façon. Elle a une façon unique à elle de voir le monde qui l’entoure et elle est courageuse ; ce sont ses forces.