Mois : septembre 2019

Mon ex pervers embête d’autres personnes…

Pervers
Les femmes peuvent être perverse aussi.

Bonjour,

Oui, lorsque vous le quittez, votre pervers ira chercher quelqu’un d’autre parce qu’il a besoin de force et d’énergie pour avancer et surtout, ne pas mourir.

Oui, ce fait existe et vous pouvez vous sentir mal en sachant et en connaissant cette réalité. Mais est-ce une excuse pour rester accroché à ce pervers sous prétexte que vous savez qu’il se trouvera une nouvelle victime ? Oui, et alors ? Cela vous regarde-t-il ? Si vous vous sentez trop mal, vous pouvez essayer de prévenir la prochaine victime mais si le ou la perverse a bien fait son travail, vous n’en aurez pas la force. Et, est-ce que ça vous regarde vraiment en fait ? Si vous déboulez de nulle part pour le lui annoncer, il y a de fortes chances qu’elle/il ne vous croit pas et qu’elle/il aille le répéter au pervers(e) ce qui serait préjudiciable pour vous. Au mieux, il recommence à vous harceler, au pire il/elle se montre violent. Donc, il vaut mieux s’abstenir de tout commentaires et recommencer à avoir une vie pour reprendre contact avec les gens dont il vous a séparé. S’il a ressenti le besoin de vous éloigner de certaines personnes, c’est que ces relations étaient bonnes pour vous.

Oui, vous allez vous sentir coupable de le laisser faire du mal à une autre personne mais, après réflexion, vous comprendrez que vous n’y êtes pour rien et vous dormirez mieux la nuit. Il va vous falloir du temps pour vous débarrasser de votre culpabilité mais vous verrez qu’avec le temps, tout s’apaise petit à petit.

Laissez vous du temps avant d’envisager de vous remettre en couple car les blessures mal guérie peuvent se retourner contre vous si vous n’avez pas appris à repérer ce genre de personnes. Vous risqueriez d’y retourner deux fois plus vite et sans vous en rendre compte.

A dimanche prochain

Chloé

Comment s’organiser avec deux chats à la maison ?

Vivre avec des chats
Vivre avec des chats

Bonjour,

Je vais vous énoncer quelques astuces que nous avons mis en place pour vivre correctement avec nos chats. Vous n’êtes pas obligés de tout suivre à la lettre, l’organisation est propre à chacun. Je vous énonce ce qui marche pour nous. Peut être que pour vous ce n’est pas la même méthode et c’est pas grave sauf si vous ressentez le besoin de changer certaines choses dans la routine quotidienne.

1- On ne monte pas sur la table

C’est un interdit absolu chez nous. Aucun de nos deux chats ne monte sur la table où nous mangeons. En revanche, ils ont le droit de monter sur les jambes pendant que nous sommes attablés mon compagnon et moi.

2- Les rituels

Chacun de nos chats a son rituel propre. Nous avons un mâle et une femelle. Le mâle est beaucoup plus routinier que la femelle.

Il y a, par exemple, le rituel de la salle de bains. Il se met en boule sur nos serviettes et il regarde mon compagnon prendre sa douche. Quand il est d’attaque, il demande à jouer. Mon compagnon joue avec lui jusqu’à ce qu’il est fini sa douche du matin.

Un autre rituel : la pâtée que mon compagnon lui donne en rentrant du travail. Le chat miaule de façon de plus en plus insistante jusqu’à ce qu’il obtienne ce qu’il a demandé. Ensuite, il mange comme un goulu et il n’y a plus de traces de pâtée dans sa gamelle. Ensuite, je lui donne les croquettes ainsi qu’à la femelle.

3- L’entretien quotidien

Avoir des chats nécessite un minimum d’organisation. Que ce soit le soir ou le matin, ils ont toujours besoin de quelque chose. Et nous devons assurer leur bien-être en les satisfaisant. Mais pas quelque soit l’heure : la nuit, je dors et je ne m’occupe pas d’eux sauf s’il viennent me réveiller en me grimpant dessus.

Voilà, je pense avoir tout dit sur la façon dont nous nous occupons de nos « monstres ». A dimanche prochain pour de nouvelles aventures.

Je ne sais pas quel titre donner à cet article…

coup de gueule
coup de gueule de la fin de l’été

Bonjour,

Bon, non seulement je n’ai pas trouvé de titre mais en plus, je ne sais pas quoi écrire… Quand je prévois un article à six heures du matin et que nous sommes presque à seize heures de l’après-midi le dimanche. Inutile de préciser que je suis dans mon lit en train de me faire un torticolis. Et, comble de joie, je joue a touche touche avec mon homme qui est à côté de moi. Bon, autant l’avouer tout de suite, la fée de l’organisation ne s’est pas pointée cette semaine.

Cet article va être vraiment du grand n’importe quoi… Bon, commençons par le début. Il y a vingt-cinq ans, j’ai envoyé ma famille paternelle se faire voir ailleurs si j’y étais. C’était nécessaire car je suis tombée malade à cause de leur attitude envers moi. J’ai déménagé, tous mes réseaux sociaux ont des fausses informations sur moi comme l’identifiant et tout le reste mais elles ont réussies malgré tout à me retrouver. Je ne sais pas comment. Un jour de cet été, je les aient croisées au rayon discount et depuis, elles sont persuadées que j’ai quelque chose à faire avec elles et je les revois régulièrement et je ne veux plus les voir, jamais. Mais elles insistent et elles me stressent à chaque fois. Ce sont de vraies harpies qui s’imaginent que je suis enceinte et qu’elles ont un rôle à jouer avec le futur pseudo bébé. Tout ça parce que j’ai trop mangé. Elles sont toxiques au plus haut point, même pas besoin de les aborder pour le voir.

Bon, je pense que vous avez compris et qu’il n’y a rien à ajouter là-dessus. La fée de l’organisation arrive bientôt, je le sens. Je vais enfin repenser mon organisation pour qu’elle cadre un peu plus à ma façon de vivre.

Chloé

Le burn out

Burn out
Burn out

Bonjour,

Aujourd’hui, je reviens avec un article d’actualité : l’épuisement au travail ou burn out. En théorie, tous les actifs savent ce que c’est mais en pratique, beaucoup moins. Et tant mieux, dans un sens.

Lorsque l’on travaille, nous sommes sensés donner le meilleur de nous même pour satisfaire la hiérarchie mais ce n’est pas toujours aussi évident que ça. Il y a des personnes qui craquent moralement et physiquement. Les deux sont possibles puisque notre corps est relié à notre esprit.

1- Quels sont les symptômes ?

L’épuisement physique suit de près l’épuisement mental. C’est une petite dépression qui ne dit pas son nom à mon avis. Je peux me tromper, errare humanum est (l’erreur est humaine) mais quand même. Un dépressif a envie d’en finir. Dans le burn out, ce n’est pas le cas. Comme dit précédemment, vous ressentez une grande fatigue mais c’est difficile de mettre des mots dessus parce que vous ne savez pas trop d’où ça peut venir puis, le mental flanche et la fatigue se fait plus intense. Et vous craquez. Souvent, c’est à partir de cette étape que vous commencez à envisager une consultation chez un spécialiste.

2- Aller consulter ?

C’est le mieux dans ce genre de pathologie. Vous n’arriverez pas à vous en sortir tout(e) seul(e). Cela ne veut pas dire que vous êtes devenu fou ou folle. Non, je ne dis pas ça. Je dis juste que parfois, il faut de l’aide pour s’en sortir, c’est tout. Ne le prenez pas mal même si je sais que ce sujet est encore tabou dans notre société et qu’il ne faut pas le dire à n’importe qui. Oui, il y a des personnes qui pensent encore que la psychologie est une histoire de fous mais des personnes comme vous et moi y allons aussi quand les montagnes sont trop dures à déplacer.

N’ayez pas honte de dire que vous allez mal si c’est le cas, il n’y a pas de honte à ça.

A dimanche prochain,

Chloé

Vacances, quand tu nous quittes…

Vacances, quand tu nous quittes...
Vacances, quand tu nous quittes…

Bonjour,

La rentrée des classes est demain. Nos chères têtes blondes retournent à l’école. C’est l’occasion pour faire du tri et du rangement à la maison et au boulot pour recommencer l’année sous de bons auspices.

1- Faire du tri

C’est bien beau mais comment ne pas procrastiner devant la tâche à accomplir ? Videz vos placards, vos armoires, tous les contenants et commencez une pièce par une pièce. La salle de bains est généralement l’endroit où il y a plus de fouillis. Je ne parle même pas du maquillage qui s’entasse et qu’on ne mets pratiquement jamais. « Je pourrais m’en servir quand j’irai à une fête ». Combien de personnes se disent ça et laissent des choses chez elle alors qu’elles pourraient en faire profiter à d’autres personnes ?

2- Ranger les placards

Une fois le tri terminé, il est possible de ranger les tiroirs où vous avez fait un gain de place en prenant la place que vous aviez mis à chaque objet initialement. Une fois tout rangé et la poussière des meubles éradiquée, vous pouvez considérer que vous en avez terminé avec le rangement.

3- Où donner les affaires que vous avez triées ?

Il existe de nombreuses associations qui permettent de recycler vos affaires. Le but est de donner ces affaires. Elles doivent donc être nickels. Pas de tissu décoloré, pas de vêtements troués, etc. Ces affaires sont bonnes à être jetées, tout simplement. Alors, pensez aux autres, c’est bien mais ne pas leur donner des affaires qu’on ne met plus parce que trop usées, c’est mieux.

A dimanche prochain

Chloé