Faire éditer un livre

Edition d'un livre
Edition d’un livre

Bonjour,

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’édition d’un livre. Pour ceux qui passent par des maisons d’édition, il faut savoir que l’attente est longue pour avoir une réponse et encore plus longue lorsque vous acceptez de travailler avec eux.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’ils sont littéralement bombardés de manuscrits et que ce sont des êtres humains les personnes qui travaillent dans les ME. Ils ont aussi des horaires de bureau et un temps imparti pour chaque manuscrit. Généralement, ils ouvrent le livre à une page prise au hasard, ils lisent quelques lignes et leur opinion est faite. Le manuscrit est retenu, dans ce cas, vous recevez une lettre ou alors, il part à la poubelle et vous en êtes informés également. Dans ce cas, il faut insister après avoir recorrigé le manuscrit entièrement. Et on le renvoie jusqu’à ce que vous ayez une réponse positive.

Et pour l’auto édition ?

Il existent des plateformes spécialisées en auto édition mais ça suppose de faire votre livre de A à Z. Vous devez absolument tout faire : la correction, les impressions (qui coûte horriblement cher), mettre votre manuscrit sur la plateforme avec le bon format, etc….

Voilà, je pense avoir tout dit et qu’il n’y a pas trop de bêtises. N’hésitez pas à me le dire (gentiment par contre) et je rectifierai le texte de cet article.

A bientôt,

Chloé

 

La schizophrénie, qu’est ce que c’est vraiment ?

Schizophrénie
Schizophrénie

Bonjour,

Aujourd’hui, je vous parle d’une maladie qui touche de nombreuses personnes et qui reste plus ou moins inconnue du grand public.

Tout d’abord, c’est une véritable maladie et non un état d’être. Il existe des formes bénignes comme des formes sévères qui sont plus compliquées à stabiliser. Il y a environ 20% de personnes qui guérissent de cette maladie. On peut guérir si c’est une forme bénigne et que le traitement est bien observé, ce qui est un problème pour tous puisqu’il faut accepter d’être malade pour accepter de prendre des médicaments.

Cette maladie n’a rien avoir avec une division de l’esprit. Les symptômes principaux sont des hallucinations uniquement. Je dis ça parce que c’est important de le savoir. Je le répète, la personnalité ne change pas. C’est important de le savoir.

Une hallucination est une manifestation psychique qui fait voir ou entendre des choses qui n’existent que pour le malade. L’entourage peut paraître dépassé au début mais ils s’habituent vite malheureusement pour le malade qui lui ne peut pas l’accepter immédiatement. Il lui faut faire un deuil pour arriver à l’acceptation pleine et totale.

A bientôt,

Chloé

Personnalités saines

Résultat de recherche d'images pour "personne saine d'esprit"

Bonjour,

Aujourd’hui, je reviens avec un article sur les personnalités saines. Facile à décrire me direz-vous mais en réalité, pas si facile. Une personne saine est quelqu’un qui arrive à « vivre bien », qui sait comment se gérer et interagir avec les autres. Comme tous les gens « normaux », elle a un travail, des obligations, une famille ou non. Les célibataires n’ont pas de problème ni de maladie, ils n’ont juste pas rencontrer LA personne que tout le monde attend.

1- Quelles sont les caractéristiques d’une personne saine ?

Une personne comme ça sait se gérer et interagir avec les autres. Cela veut dire qu’elle est capable de s’occuper d’elle au quotidien et d’avoir une vie sociale satisfaisante. Par vie sociale, j’entends des amis, une famille en formation ou déjà établie, des enfants ou pas, des gens avec qui ont s’entend assez bien pour rigoler et passer du bon temps, en somme. Parler à son chat toute la journée n’est pas considéré comme une interaction sociale. Sortir, aller chez le boucher (oui, je vais encore chez le boucher n’en déplaise aux végétariens), lui parler cinq minutes pendant qu’il prépare la viande, est considéré comme une interaction sociale.

Dans un prochain article, je vous parlerai des personnes malsaines même si j’en ai déjà beaucoup parlé sur ce blog.

A bientôt

La haine

Citation Violence, Peur & Haine (Averroès - Phrase n°3296)

Bonjour,

Comment vous parler de ce que je ne connais pas ? De ce que je ne suis pas faite ? Je vais quand même essayer. La haine est un sentiment destructeur qui pousse ceux qui en sont remplis à perdre les pédales et à se guérir coûte que coûte.

Déverser sa haine sur quelqu’un d’autre est le propre du pervers. Il détruit sa victime moralement avant de toucher à la santé physique en faisant grossir des tumeurs cancéreuses par exemple.

Comment font-ils ça ?

En stressant leur victime, ils s’y attaquent en causant du stress pour créer des tumeurs aux surrénales et aux coronaires. Ces deux organes sont très réceptifs aux angoisses et sont touchés en premier lieu. Les surrénales sont en général les premières à être touchées puisque cet organe est le centre des émotions et il reçoit tout, les bonnes émotions comme les mauvaises. Ensuite, les coronaires répondent aux stimuli en remplacement des surrénales qui deviennent inopérantes à cause des tumeurs. L’infarctus n’est plus très loin.

Voilà où mène la haine… Les gens qui ressentent ce genre de sentiments sont des monstres pour moi. Je le penserai toujours quoi qu’il arrive.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les états limites

Les états limites
Les états limites

Bonjour,

Je reviens vers vous pour vous parler des états limites. C’est un vaste sujet avec de nombreuses pathologies. Je vais donc parler des généralités sur ces maladies et je vous parlerai des autres dans d’autres articles quand j’en aurai la for. Je ne suis pas psychologue et encore moins psychiatre mais mes connaissances viennent de mes expériences antérieures.

On commence par le plus facile pour moi : la perversion narcissique. Je sais que je vous rabats les oreilles avec ça mais c’est la seule pathologie que j’ai vécu en tant que victime même si les pervers se font aussi passer pour des victimes pour trouver des proies.

Comment parler à un pervers ?

En le contre manipulant. Il y a des tutoriels sur Internet, je vous laisse aller les voir. Il suffit d’avoir un peu de pratique pour y arriver facilement. Les pervers n’aiment pas être manipulé parce qu’ils perdent leur pouvoir et leur influence sur vous et de ce fait, vous devenez dangereux(se) pour eux. Il y a aussi des pervers femmes. J’emploie le masculin parce qu’en français, le masculin prime sur le féminin. C’est injuste mais c’est comme ça alors avant de descendre dans la rue, essayons de faire un effort.

Ceux et celles qui sont dans des relations qui les font souffrir, demandez-vous à qui vous avez affaire. Encore une fois, Internet regorge d’informations sur ces personnes pour vous aider à les identifier et, le plus important, à vous extraire de cette relation extrêmement toxique. Vous devez vous défaire de lui/elle pour reprendre votre envol et choisir quelqu’un/quelqu’une qui vous rendra réellement heureux(se). Vous le méritez largement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Se remettre d’un pervers

Se remettre d'un pervers
Se remettre d’un pervers

Bonjour,

Nous allons aborder un sujet important aujourd’hui. Vous avez rencontré un(e) pervers(e) et vous avez pris votre courage à deux mains pour partir loin de lui. C’est la première étape et la plus importante. Disons le plus clairement, vous vous êtes sauvé la vie en partant parce que c’est leur but. Ils vous détruisent moralement pour s’attaquer à vous physiquement ensuite.

1- Et après ?

Après la séparation, il va falloir tenir bon parce que un(e) pervers(e) revient toujours jusqu’à ce qu’il trouve mieux chez quelqu’un d’autre. C’est à ça que sert la triangulation. C’est un terme technique pour désigner l’apparition d’une autre personne au sein du couple. Il s’agit d’un trio et non d’un duo désormais.

Pour la victime, un long travail psychothérapique commence pour défaire ce que le pervers a fait en vous. Le salut est à ce prix et une fois votre deuil fait, vous saurez comment un pervers se comporte et vous les repérerait plus facilement, souvent au premier regard parce que vous vous méfierez des personnes que vous rencontrez.

2- Comment faire au quotidien pour gérer l’absence et le manque de confiance en soi ?

Lancez-vous dans des projets qui vous attirent. Moi, j’ai un blog que j’alimente régulièrement. Et j’ai écrit un livre sur mon expérience avec mister pervers. Vous pouvez faire ce que vous souhaitez puisque désormais vous n’avez plus personne pour critiquer tout ce que vous faites.

Pour remonter dans l’estime de vous même, faites des choses à votre portée et récompensez vous à chaque fois que vous avez fini de faire une tâche. Au début, j’avais le droit de me faire plaisir cinq fois dans la journée et puis, de moins en moins.

Dites vous que vous êtes libre, que vous ne vivrez plus jamais cette expérience et que tout ira bien désormais à condition d’être soigné et heureux.

 

 

 

 

L’art-thérapie

Art-Thérapie
Art-Thérapie

Aujourd’hui, je reviens avec un article sur l’art-thérapie. Il se pratique uniquement à des fins thérapeutiques pour soulager les patients de leur souffrance.

1- Qu’est-ce que c’est ?

L’art-thérapie est constitué d’activités (voir l’image au dessus). Cela se pratique dans des structures adaptées en complément des autres soins pratiqués en ambulatoire (traitement et psychothérapie).

Comme son nom l’indique, ce sont des ateliers basés sur la pratique des différentes formes d’Art. Il y a du dessin, du chant, etc. On propose aux patients et ils choisissent ou non d’intégrer un de ces groupes.

2- Comment ça se passe ?

La ou le psychologue vous propose un projet en vous le présentant de façon la plus concrète possible. Après, vous dîtes oui ou non en fonction de ce que vous souhaitez faire. Un jour est fixé pour commencer l’activité et le jour dit, vous arrivez dans un groupe de plusieurs personnes pour débuter la séance. Le groupe est entouré de soignants qui dirigent les apprentissages et c’est aux patients de s’adapter pour comprendre et enregistrer les informations. Le but est double : se soigner et rencontrer de nouvelles personnes. Et pourquoi pas se faire de nouveaux amis que vous verrez en dehors plus tard.

C’est de l’Art au service de la santé de ceux qui en ont besoin. J’en ai eu besoin quelque temps et ça m’a été très profitable. Aujourd’hui, je vais bien et je m’apprête à commencer un nouveau chapitre de mon histoire personnelle.

 

 

Divagations sous une pluie d’été : j’ai rêvé

Rêver
Rêver

 

1- Le bonheur

Un jour, quelqu’un m’a prise par la main en me montrant le chemin vers le bonheur. Je l’ai suivi, ma main toujours dans la sienne. Je n’ai pas pensé à ce qui allait arriver, j’ai fait confiance à cette personne. Sans poser de questions, sans paroles vaines et inutiles, comme à mon habitude. « Parle-moi de toi » me dit cette personne. Mais je ne lui dit rien. J’aurai bien le temps plus tard, quand je serai vieille de raconter mes souvenirs. C’est un travail de vieille personne, pas celui d’une jeune femme. « Exprime ce que tu ressens » insista encore mon ami. Mais je ne savais pas ce que je ressentais à ce moment précis. Le vide commençait tout doucement à se remplir de joies et de plaisir inconnus et enivrants. J’irradiai de félicité, le printemps était enfin là. J’étais redevenue une petite fille heureuse et insouciante, sans soucis. « Prendre un enfant par la main » dit la chanson.

Le printemps revient toujours.

2- La poupée qui dit non

Elle disait non : c’était la poupée qui dit non. Elle s’affirmait par ce moyen. Nous chantions la chanson dans la voiture quand elle était venue en vacances à la maison. C’était une petite fille aux cheveux très bruns avec des yeux noirs. Elle avait un très grand charme. Adolescente, elle est toujours aussi jolie avec ses cheveux coiffés en queue de cheval.  Elle est dotée d’un grand cœur, elle est douce, elle est patiente avec les enfants, elle  est communicative à sa façon. Elle a une façon unique à elle de voir le monde qui l’entoure et elle est courageuse ; ce sont ses forces.

Les fêtes de fin d’année 2018

Bon bout d'an !
Bon bout d’an !

Bonsoir,

J’espère que vous avez passé un bon Noel. Pour notre part, nous avons évoqué des souvenirs autour de la table et nous avons beaucoup rigolé. La réunion familiale s’est bien déroulée et nous avons tous été très gâtés.

Pour le trente et un, nous pensons rester à la maison. Les restaurants et les soirées à thème sont chers et nous ne sommes pas en famille ce soir-là. Par contre, pour le lendemain, nous allons chez ma mère qui nous reçoit très gentiment.

L’année se termine gaiement et tout doucement parce que la fatigue du voyage plus le rythme qui change d’ici à chez mes grands-parents m’ont mise à plat et je ne suis pas la seule d’après ce que je constate.

J’ai encore quelques jours de vacances avant de reprendre les partiels. Je profite de la maison et de ces quelques jours pour me détendre avant la reprise.

Le quotidien revient petit à petit et c’est tant mieux parce que la maison a besoin de cette routine pour être propre et rangée. La routine, quand elle est bien gérée ne pose pas de problème. C’est quand elle est source de stress et d’ennui que ça devient dangereux pour le couple. Là, il y a un problème et beaucoup de couple n’arrivent pas à l’appréhender correctement parce que c’est dur et je peux comprendre que des jeunes couples n’en veuille pas. Sauf que c’est pour tout le monde pareil et personne ne peut y échapper. Du coup, il y a souvent des séparations.

C’est aussi le moment de prendre de bonnes résolutions pour l’année à venir. Elles durent quinze jours à tout casser et, ensuite, tout redevient comme avant. Cette fois, je vais vraiment les tenir. La première est d’apprendre mon anglais pour les examens. J’ai plutôt intérêt à la tenir celle-là !

A bientôt,

Chloé

 

Ma rétrospective de l’année 2018

Rétrospective 2018
Rétrospective 2018

Bonsoir,

Nous sommes pratiquement à une semaine des fêtes de fin d’année. Il est tant de faire le ménage avec les souvenirs de cette année. Les bons et les mauvais sont passés à présent. Nous allons faire une rétrospective de mon année 2018.

1- Noel 2017

L’année a commencé en fanfare. Nous sommes tombés en panne en allant chez ma mère à Noël. Ensuite, il n’y a plus rien eu à part la réparation de la voiture par mon homme. Il est doué avec la mécanique, il en a fait son métier.

2- Arrivée du printemps

L’hiver n’a pas trop duré l’année dernière. Il n’a pas vraiment fait froid et le printemps est arrivé vite. J’ai fêté mes trente et un ans. J’ai eu des chouquettes et une peluche de la part de ma mère. Je n’étais pas au milieu de ma forme et j’ai posé la peluche sur ma table de chevet. Cette partie de ma vie a été très dure mais je m’en sors plutôt bien. J’ai acheté ma première nappe colorée et j’ai commencé à la coudre.

3- Eté

Deux mois après, j’ai pris mon premier bain de soleil et j’ai vite bronzé après ça. Fin août, j’étais pratiquement noire sur les jambes et un peu moins sur le reste de mon corps. Je l’ai gardé mais moins. Il y a des endroits ou j’ai pelé et d’autres qui sont encore comme au mois d’août. Nous sommes allés à la plage tous les weekend de début juin jusqu’à fin août.

4- Septembre

La rentrée s’est bien passée, l’homme est reparti au travail et moi je suis restée à la maison avec nos deux chats. Une friponne de huit ans et un coquin de trois ans. J’ai fini d’écrire mon premier livre que je n’ai pas jeté à la poubelle et je l’ai corrigé avec l’aide d’un ami.

5- Arrivée de l’hiver

Nous sommes en hiver depuis quelques jours et nous avons eu un bel automne. Nous sommes à une semaine de Noel et il est temps de mettre les souvenirs à la place ou ils doivent être.